Les jouets d’imitation : ce qu’ils représentent

Les jouets d’imitation imitent la réalité : les enfants âgés de 18 à 36 mois commencent à imiter leurs parents et utilisent ce type de jouets pour imiter la réalité qui les entoure. Des exemples de jouets d’imitation sont des poupées, des casseroles, une maison de jeu, une caisse de supermarché ou un chariot de supermarché. Dès les premiers mois de leur vie, les enfants apprennent à imiter leurs parents, et c’est par l’imitation, par exemple, qu’ils apprennent à parler avec la bouche.

Les premiers jouets d’imitation sont en fait des jeux sonores, suivis de constructions qui stimulent la logique et la coordination des membres grâce à la motricité fine. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, l’imitation devient de plus en plus complète.

L’imitation est une forme d’adaptation

L’imitation est un processus cognitif qui se développe à la fois consciemment et inconsciemment dès les premières semaines de la vie. Le célèbre psychologue et pédagogue suisse Jean Piaget a observé dans ses études qu’à l’âge de un à deux mois, les nouveau-nés apprennent à réagir aux stimuli externes et imitent inconsciemment ce qu’ils voient (à cet âge, le comportement de leur mère). Le processus est le suivant : pleurer ? Je pleure ; tu ris ? Je rigole. Pour tous les animaux, y compris les humains, l’imitation est un moyen de prendre sa place dans un certain environnement, d’en apprendre les règles et de s’adapter afin de survivre.

L’importance des jouets d’imitation

Le jeu est le moyen qui permet aux enfants d’apprendre et de développer de nouvelles compétences ; c’est par le jeu que les enfants grandissent. Les jouets d’imitation sont particulièrement importants, car les enfants apprennent à se comporter et à agir comme les adultes, à reproduire les habitudes, les rôles et les relations entre les membres de la famille. En observant les enfants pendant ces jeux, par exemple, il est possible de comprendre ce qu’est leur environnement familial et social.

Les jeux d’imitation sont également utiles pour comprendre les émotions et les besoins émotionnels d’un enfant. Par exemple, l’observation de ce qu’il fait avec une poupée peut mettre en évidence ses besoins et son besoin de câlins et d’attention. Elles sont un outil permettant à l’enfant de communiquer son malaise, par exemple dans le cas de la naissance d’un petit frère : à travers une poupée, il peut exprimer son malaise et ses émotions.

Ces jeux doivent être pratiqués aussi bien à l’école maternelle qu’en famille. Les parents doivent laisser l’enfant mener le jeu, par exemple s’il demande à inverser les rôles en se mettant à la place des parents : cela peut être un moyen de surmonter les petits problèmes ou les tensions quotidiennes et aide l’enfant à comprendre et à accepter certaines règles familiales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page